Commentaires du forum

Sud du Maroc
In Afrique
Marie Jo Dubernet
19 janv. 2022
mon message d'hier s'est effacé ?? 19- 20 novembre Tighmert- Sidi Ifni. La pluie nous accompagne jusqu'à Sidi Ifni. Nous logeons à Laghzira, plage des surfeurs. La vue est belle depuis la terrasse de l'hôtel. ce matin c'est marée basse, pas de vagues. Nous visitons la côte jusqu'à Mirleft où de nombreux français s'y sont établis . C'est un petit village sympathique qui semble garder son âme. Personnellement , passer une journée ici me semble suffisant . 21 et 22 novembre Route pour Marrakech et retour en France. C'est bien la première fois en voyage que j'attends le retour avec autant d'impatience mais je reste sur mes gardes. A Marrakech nous logeons au Riad Errabii qui est bien situé à 10mn à pieds de la médina. J'ai eu droit évidemment à quelques réflexions en arrivant au parking gardé sur une petite place. Un jeune avec une remorque nous accompagne jusqu'au riad à travers des ruelles où l'on ne voit que des portes fermées , les grimaces sont de sorties... L'accueil est chaleureux, la cour est agréable, l'ambiance est plus détendue. Le jeune nous a bien expliqué le chemin pour rejoindre la médina mais la confiance n'étant pas son fort ma collègue demande au réceptionniste le chemin pour y aller. Et oui c'est bien le même !!! A la médina on flâne d'une ruelle à une autre. En fait, elle est à la recherche d'un restaurant très touristique qui offre un spectacle pendant le repas. Je suis à la traîne et j'espère qu'elle ne le retrouvera pas et j'imagine ma souffrance jusqu'au dernier moment. Et ben, elle le retrouve, heureusement pour moi depuis la Covid les spectacles sont interrompus ce qui me procure un grand soulagement . La visite peut continuer, en fait elle cherche la place Jemaa el fna pour voir les charmeurs de serpents. Je la laisse et reste en retrait. Le charmeur lui demande évidemment un peu de monnaie et elle refuse en pestant et je ne lui donne pas raison. Nous dînerons dans la médina sur notre chemin du retour dans un restaurant sympathique, le jardin , comme son nom l'indique dans une cour verdoyante. Je prends une pastilla au poulet et une tarte tatin aux poires. C'est un régal. excellente pâtisserie . 22novembre Nous avons RDV à midi à l'aéroport pour ramener la voiture. Nous passons la matinée au jardin Majorelle toujours aussi beau. Le loueur nous attend à l'entrée de l'aéroport et ne fait aucune vérification. Il nous reste qu'à enregistrer et attendre l'heure du départ. Evidemment , elle ronchonne car nous sommes un peu trop en avance .... Je suis chez moi à 18h30, libérée, elle est venue me régler les hôtels et depuis je n'ai plus de nouvelles !!!😊 J'ai fait malgré tout un très beau voyage et je ne m'attendais pas à voir d'aussi beaux paysages et les marocains sont vraiment très très accueillants et sympathiques. J'espère y revenir, peut être au printemps , dans une autre région, seule ou bien avec une montagnarde. Je vous remercie de m'avoir suivi et si vous avez besoin d'info j'essaierai d'y répondre. à bientôt.
Content media
0
0
Sud du Maroc
In Afrique
Sud du Maroc
In Afrique
Marie Jo Dubernet
16 janv. 2022
mercredi 17 nov Amtoudi- Tighmert Nous quittons Hassan et sa famille où nous avons passé un très bon séjour car même ma copine qui a été très désagréable en arrivant m'a confié en partant "qu'elle avait beaucoup aimé cette famille et Amtoudi "... Nous ferons un détour par Assa , ville proche de la frontière algérienne. En arrivant un grand poste de police où nous sommes arrêtées, vérification des passeports, papiers de la voiture et quelques interrogations sur le motif de notre visite et au bout d'un quart d'heure nous repartons. La ville moderne est tout en longueur et pour atteindre le ksar il faut prendre une petite route à droite. Nous arrivons devant une mosquée et son école coranique. Un jeune vient à notre rencontre, c'est un franco-marocain qui vit dans la banlieue parisienne. Il est ici avec sa mère pour faire construire un puits car son père est décédé récemment et pour qu'il soit bien au paradis il doit faire un geste utile. Il nous fait visiter l'école et son internat et nous rencontrons l'Imam. Ils nous amènent visiter le ksar qui est à 500m de là. Certaines maisons sont restaurées et nous entrons dans une vieilles mosquées désaffectée. Au retour, nous sommes invitées à déjeuner avec eux chez l'Imam mais cela ne faisant pas partie de nos habitudes , ma collègue a vivement décliné l'invitation ce qui me désespère car cela ne se fait pas, on a le temps et c'est tellement bien de partager des moments comme ça. Je suis dégoutée et je sature, c'est bien la première fois que je compte les jours pour rentrer en France et ils sont longs. Nous reprenons la route, les policiers nous font des grands signes de main lorsqu'on repasse devant le poste . Nous croisons un énorme troupeau de dromadaires. La route est belle jusqu'à Tighmert . Nous logeons à la maison berbère , maison très agréable et accueil toujours très sympathique.
Content media
0
0
Sud du Maroc
In Afrique
Marie Jo Dubernet
11 janv. 2022
lundi 15nov. Ce matin il faut attendre le groupe de français qui arrive de Mirleft. L'un d'eux a une maison à Mirleft et connait très bien Hassan et sa famille. Ils doivent arriver vers 10h mais je n'y crois pas trop, la route est longue pour venir à Amtoudi. En attendant, je vais me promener dans le village sans trop m'éloigner , je ne voudrai pas me faire attendre. A mon retour, personne n'est arrivé et Hassan me dit qu'ils arrivent.... finalement ce groupe de gais lurons arrivent à midi. Le thé, pain confiture, miel sont offerts puis nous partons faire notre rando à la découverte des deux agadirs. Le sentier est assez raide dès le départ mais sans difficulté, le chemin est bien tracé . Nous attendons la retardataire qui passe derrière Hassan et nous nous adaptons à son pas dans la bonne humeur, ça fait du bien de rire. les vues sont magnifiques . Le premier grenier se nomme Agadir de Id Aïssa. Ces 2 greniers ont été restaurés par les habitants dans les règles de l'art avec les méthodes traditionnelles et dirigés par les anciens ( mââlems ) qui connaissent ce savoir faire ancestral. les cases ne sont pas superposées ici , pour y accéder les ruelles sont étroites. belles vues et tour de garde il y a de nombreux emplacements destinés à recevoir les ruches traditionnelles en roseau tressé. Le miel récolté est partagé à toute la population du village qu'ils aient ou non participé à la restauration des greniers. Des cases sont réservées pour chaque famille du village et tous les habitants s'entraident pour les travaux et cultures. les terrasses où l'on fait sécher les céréales. l'agadir GRANDIOSE!!!!! vue sur le grenier d'Aguellouy vue sur Amtoudi et sur l'oued la belle porte ici aussi des terrasses le beau travail de restauration A notre retour nous sommes ravis de la balade mais je ne suis pas accueillie avec le sourire par ma collègue qui a refusé de nous accompagner. Hassan va lui parler ,discrètement et vient me dire de me préparer pour une autre balade avec ma copine à la recherche des gravures rupestres. Nous partons en voitures , quittons le village sur une dizaine de kilomètres. Nous grimpons sur des rochers et Hassan connait exactement ceux qui sont couverts de gravures, des vaches, des éléphants. Ouf, ça lui plait !!! Hassan vient me trouver et me dit de revenir une autre fois sans elle, qu'elle n'est pas une belle personne ..... Nous ferons une autre balade demain à la découverte de gravures. Nous rentrons à la maison et passons une très bonne soirée en compagnie de ces gais lurons.
Content media
1
0
Sud du Maroc
In Afrique
Marie Jo Dubernet
08 janv. 2022
dimanche 14 nov. Tafraoute- Amtoudi Nous prenons la route de Tiznit, on passe par le col Kerdous. Nous faisons un arrêt dans un village animé par un souk. Les hommes sont de sortie. Ce village a un souk le samedi réservé aux femmes et le dimanche pour les hommes. c'est la pleine saison des dattes. les boulangers ambulants. A la sortie du village la route se transforme en piste sur 14kms . Nous traversons un village avec des jardins cultivés. Nous arrivons à Amtoudi en début d'après-midi, et à la vue du village que nous traversons, le visage de ma collègue se ferme, regard agressif, ça promet. Des enfants jouent et l'un d'eux vient nous voir et c'est le fils de la maison où nous allons. Il vient avec nous et nous traversons le village par des petites rues. Ma copine bougonne, 3 nuits ici, qu'est ce qu'on va foutre...je suis sourde . Nous laissons la voiture dans une ruelle et continuons à pieds jusqu'à la ma maison Amtoudi aventure. C'est une maison familiale, simple, propre et nos hôtes hyper accueillants. Une fois installée, Hassan nous offre le thé accompagné de pain, confitures, miel, huile d'olive.. Il est guide et nous organise les sorties pour notre séjour. vue sur un grenier Nous partons aux gorges et sources d'Amtoudi. Le sentier est très caillouteux et nous devons passer sur des rochers. Je suis à l'aise sur ces terrains mais je fais attention à l'ambiance et j'aide ma copine, je lui donne la main , lui conseille les passages. Elle n'est pas trop désagréables. Je continue un peu plus loin en compagnie d'Hassan dans la gorge. l'été on fait du canyoning ici et ça doit être génial dans ces piscines naturelles. En rentrant, Hassan nous montre les greniers en haut de la falaise où nous devons aller le lendemain avec un groupe de français qui arrivera dans la matinée. Ma collègue lui dit sur un ton hargneux qu'elle n'ira pas . Hassan est assez surpris du ton avec lequel elle lui a parlé, je suis dépitée et lui dit que moi par contre j'irai. Il vient me voir et me demande s'il a fait quelque chose de mal qui aurait pu la blesser. Je le tranquillise et lui explique qu'elle est d'humeur très changeante depuis le début du voyage et que ce n'est pas facile. Un couple de touristes marocains d'Agadir sont arrivés. Nous dînons avec à nouveau un tagine poulet. Hassan propose à ma collègue de nous amener le lendemain dans un petit village près d'Amtoudi pour voir un souk traditionnel où nous pourrions faire de belles photos, en attendant l'arrivée des français. La réponse fuse sans appel NON. Je ne comprends pas ces réactions et Hassan me regarde un peu perdu et je lui fais signe de laisser tomber .Pour une fois que je pars avec quelqu'un, je suis gâtée!!!
Content media
1
0
Sud du Maroc
In Afrique
Marie Jo Dubernet
07 janv. 2022
vendredi 12 nov. Taliouine- Tafraoute. Le petit-déjeuner pris, la note réglée , la plus onéreuse depuis le départ et justifiée avec les prestations de la maison à mon sens mais pas à celui de ma copine qui ne peut pas s'empêcher de faire des réflexions désagréables. Nous prenons la petite route qui mène à Igherm. Les paysages sont différents et la montagne est couverte de cactus. des jeunes femmes se rendent au village Un arrêt s'impose à la vue d'un petit souk. A 12kms d'Igherm nous prenons la petite route 106 puis la P1723 en direction de l'Agadir Tasguent. La piste monte jusqu'au village et nous poursuivons à pied. Le grenier est une véritable forteresse construit sur un piton rocheux. La porte est malheureusement fermée et le temps d'en faire le tour, des hommes viennent à notre rencontre. L'agadir est fermé depuis que le gardien est DCD du covid et la mauvaise entente entre les habitants des villages alentours n'a toujours pas permis de nommer un nouveau gardien. Le gouvernement doit s'en occuper. Nous revenons sur nos pas en direction de l'agadir Ait Ourhaine ou grenier d'Oughaine. Un gamin vient nous voir et part prévenir le gardien de notre visite. Nous montons au grenier en compagnie du gamin, le gardien a pris un autre chemin et nous y attend. le porche et la porte sont bien restaurés. Je ne regrette pas le détour. Il a 267 chambres et chaque famille en a 2. vue sur le village, au premier plan, les terrasses circulaires ou rectangulaires servent à égrener les céréales. A Tafraoute nous logeons à l'hôtel l'arganier d'Ammelne. Très bon choix. Au dîner, soupe, tagine poulet, au dessert oranges à la cannelle.
Content media
1
0
Sud du Maroc
In Afrique
Marie Jo Dubernet
04 janv. 2022
du dim. 07nov. au mardi 09nov. De FoumZguid à Tata et Aguinane La route jusqu'à Tata est belle, les paysages sont toujours merveilleux. Tata est une ville toute en longueur et le dimanche plutôt déserte. On s'installe pour la nuit à l'hôtel des sables , refait à neuf avec une belle terrasse et une piscine. Nous nous baladons dans la palmeraie et profitons de la terrasse de l'hôtel. Lundi matin départ après le petit déj . Il faut reprendre la même route (N12)jusqu'à Akka-Ilguiren et là prendre à gauche la P1743 en direction El Joua jusqu'à Akka-Ighane. Les paysages sont toujours de toutes beautés et nous croisons un troupeau de dromadaires. Nous faisons un arrêt au souk d' Akka-Ighane qui est très agréable et où l'on peut assez facilement photographier les habitants. certaines ont des voiles brodées selon la tribu D'Akka-Ighane il faut prendre la route P1800 qui nous conduit à Aguinane. Le "Paradis d'Aguinane" est à l'entrée du village et domine la palmeraie, d'où son nom . Nous y passerons 2 nuits et ma collègue recommence à grincer qu'il n'y a rien à faire ici et que ..... je la laisse marmonner et pars faire ma lessive sur la terrasse. Je discute avec notre hôte, une jeune femme de 40ans, célibataire et ne voulant pas se marier ni avoir des enfants. Je lui parle de l'émission" échappée belle" qui est venue tourner dans la palmeraie et lui demande s'il serait possible le lendemain d'avoir un guide pour aller visiter la palmeraie jusqu'à la réserve d'eau. Elle connait un guide et doit le contacter. Nous partons visiter le village et nous nous baladons dans la palmeraie. les canaux d'irrigation le long de la palmeraie En rentrant nous passons par la boulangerie tenue par des femmes du village et nous goutons à leur pain encore tiède. Ma copine rencontre le guide et revient à la chambre, toute souriante... que se passe t'il ? !!! le guide a vécu à Perpignan et a étudié au lycée Sauvy de Villelongue .... il ne lui faut pas grand chose finalement pour apprécier un endroit ... La nuit tombée, le froid arrive vite. Nous dînons,( soupe et tagine poulet légumes), en compagnie des femmes de la maison qui regardent une série télévisée à l'eau de rose. mardi 09nov Le guide arrive pour le petit déj qui est toujours copieux . La palmeraie est bien différente des précédentes et les palmiers sont bien verts. Elle est cultivée par paliers et sur certaines parcelles poussent des carottes, navets, orge. Au mois de mars toutes les parcelles sont vertes avec les cutures. En haut de la palmeraie, un grand réservoir d'eau et le gardien de l'eau est présent. Il distribue à chaque famille une mesure d'eau tous les 15 jours. La mesure est faite avec un bout de bois et une feuille. ici l'âne est indispensable. le réservoir d'eau avec le gardien Dans le village, le guide nous amène chez des femmes qui travaillent à leur métier à tisser, elles cardent et filent également la laine. Retour au "Paradis" où un groupe d'espagnols en 4/4 viennent déjeuner. L'après-midi on se balade dans la palmeraie et on va jusqu'au village en dessous d'Aguinane. Le cadre est très beau et c'est une belle découverte.
Content media
1
0
Sud du Maroc
In Afrique
Sud du Maroc
In Afrique
Marie Jo Dubernet
29 déc. 2021
vendredi 05 nov Aujourd'hui nous allons passées la journée à Toundoute à 25kms de Skoura. C'est la vallée des amandiers et des mines de sel. Nous allons directement au mines de sel au dessus de Toundoute, la montagne est toujours exploitée, Les hommes creusent dans de dures conditions pour retirer des blocs chargés de sel. Le chef d'équipe vient nous voir à notre arrivée et nous ne sommes pas les bienvenues , il ne veut pas que l'on s'approche et photographie le site. Mohamed , avant de partir nous avait dit de laisser la voiture à la sortie du village et de descendre marcher dans la vallée , les paysages étant magnifiques. La personne avec qui je suis partie refuse de marcher aujourd'hui et prêtant qu'il n'y a rien à voir dans cette vallée et que la journée est pourrie. Aïe aïe aïe, je pars seule en principe et je marche beaucoup et là nous sommes au début d'un voyage de 3 semaines, je dois rester ZEN et donc je ne riposte pas. Nous reprenons la voiture et continuons la vallée des amandiers en traversant d'autres villages sans s'arrêter. Je bouillonne à l'intérieur de moi et je m'inquiète pour la suite du voyage, car pour moi visiter sans marcher ce n'est pas possible. Nous revenons en début d'après-midi à Skoura avec le sentiment d'avoir raté quelque chose. A l 'auberge Rislaine est surprise de nous voir arriver si tôt et encore plus lorsque je lui dis que nous ne sommes pas descendues marcher dans la vallée. Elle nous a réservé le hammam de la palmeraie, hammam très local pour les habitants . Elle nous accompagne et nous passons un bon moment. Plusieurs touristes sont arrivés et ce soir nous serons 6 à table à déguster le couscous du vendredi. Mohamed me dit en aparté que c'est très dommage de ne pas être allé marcher dans la vallée et de revenir une autre fois mais sans elle ( tien tien lui aussi me dit ça, Mohamed à Demnate m'a fait la même réflexion) , et j'approuve sans savoir ce que me réservent les jours suivants. Au dîner nous discutons avec un couple d'Anduze , très sympathique , ils connaissent assez bien le Maroc. L'ambiance est plus détendue.
Content media
1
0
Sud du Maroc
In Afrique
Marie Jo Dubernet
24 déc. 2021
mercredi 3 novembre Ici aussi, le petit dej est bien copieux et nous prenons goût à ces crêpes au miel. Nous partons visiter la palmeraie qui fait 56kms de longs et 16 de larges. Dans la palmeraie , pousse 120 variétés de dattes, des oliviers, des tamaris, des grenadiers, abricotiers ... Elle est partagée en parcelles. Au printemps et en été on y cultive des légumes. Pour les récoltes les cultivateurs s'entraident les uns aux autres. Un système d'irrigation est prévu, des puits ont été creusés par les habitants, et ils bénéficient d'une quantité plus ou moins importante d'eau selon l'aide qu'ils ont apporté à la construction des puits. Ils arrosent les parcelles 2 fois par semaine. Les troncs des dattiers sont souvent noirs car ils les brûlent au printemps pour tuer les parasites. A cette période durant 3 jours, ils surveillent nuit et jour la zone traitée en cas d'incendie. Des vieilles kasbahs en ruines, des mosquées et marabout sont dans la palmeraie. Hélas, aujourd'hui, le ciel est couvert. La récolte des olives commence. En fin de matinée nous rendons visite au potier. Il nous montre son travail qui consiste à casser la terre puis la tamise ensuite il en fait une boule, la travaille comme la pâte à tarte et ensuite il la monte au tour . Ici , tout est récupéré car le tour est une vieille jante de voiture ...il fallait y penser. La pièce terminée est séchée à l'ombre puis retravaillée, séchée au soleil puis cuite au four, Les fours à pain sont des tandoors où le pain cuit sur les parois comme en Inde. retour à la palmeraie .
Content media
1
0
M
Marie Jo Dubernet

Marie Jo Dubernet

Plus d'actions