Commentaires du forum

Inde du Sud été 2022
In Asie
Des îles pour rêver !
In Océanie et îles
Des îles pour rêver !
In Océanie et îles
Michel2-3
Fan
02 sept. 2022
Bonjour Diamina, Merci pour ta visite et ton commentaire. Tu as raison, les îles ne sont pas nécessairement le paradis et ne font pas toujours rêver. D'ailleurs je le souligne dès mon introduction: les îles peuvent être un enfer. L'île de Ré qui attire nombre de vacanciers et autres résidents secondaires parisiens, fut le lieu de départ des bagnards pour d'autres îles, notamment l'île du Diable, la bien nommée, qui fut la prison d'Alfred Dreyfus. Pour rester dans la région, Napoléon passa ses derniers jours en France à l'île d'Aix avant d'être exilé par les Anglais vers l'île de Sainte-Hélène, un caillou inhospitalier battu par les vents au milieu de l'Atlantique sud, qui fut sa prison et sa dernière demeure. Eh bien j'ai découvert la minuscule île d'Aix il y a une quarantaine d'années. Une île agréable et peu fréquentée à l'époque. Aujourd'hui elle est devenue un enfer pour les habitants durant les mois d'été. "je constate que les îles des Antilles ne font pas parties de ta liste d'îles dans lesquelles tu t'es promené. Faut croire qu'elles ne te font pas rêver!" Si, nous sommes allés une dizaine de jours en Guadeloupe et nous l'avons appréciée. Cependant il me fallait faire des choix et j'ai choisi de petites îles. La Guadeloupe c'est déjà grand, à moins de ne parler que des Saintes où nous avions passé une journée. Je ne suis pas certain qu'il me plaise d'habiter ces îles en permanence. L'île de la Réunion où nous sommes aussi allés, approche le million d'habitants sur un territoire habitable restreint, d'où une forte urbanisation, des embouteillages, des problèmes de gestion de l'eau et des déchets, etc, etc. Je comprends ton désir d'escapades vers de vastes espaces sauvages. À propos, comment s'est passés ton escapade namibienne ?
1
Cambodge - 1er voyage en Asie - info ?
In Asie
Michel2-3
Fan
10 août 2022
Bonjour, Excellent choix que ce petit pays. Nous y sommes allés en février 2015 au cours d'un voyage depuis Saïgon / HCMV. J'avais produit un carnet de voyage sur VF qui a malheureusement disparu. Il faudra que je le réédite sur MyAtlas. Nous avions un excellent guide francophone à Siem Reap, mais j'ai perdu ses coordonnées et je ne suis pas certain qu'il exerce encore. Je l'avais obtenu par cette agence qui nous avait donné entière satisfaction. Je te livre ici quelques extraits de mon carnet de voyage qui pourront peut-être te donner des idées et qui concernent des sites peu fréquentés et des associations à but non lucratif, situés pour l'essentiel dans la région angkorienne de Siem Reap pour laquelle tu peux facilement consacrer une semaine. Au départ de Siem Reap, l’ancienne et éphémère capitale khmère de Koh Ker du Xe siècle. La cité fut construite par le roi Jayavarman IV, faisant du style de Koh Ker, un style angkorien spécifique. L'endroit étant très éloigné et isolé (150 km et 2h30 de route depuis Siem Reap), c'est l'assurance de l'avoir quasiment pour soi seul. Le Prasat Thom, un temple de trente mètres de haut, est une pyramide bien conservée de sept étages qui fait du lieu le monument principal. On peut désormais accéder à son sommet au moyen d’une solide volée d’escaliers métalliques récemment aménagée. De là-haut on bénéficie d’une vue étendue sur la campagne et les forêts avoisinantes. Il y a d’autres temples dans les environs. Le secteur a été miné et si les temples ont été sécurisés, la prudence s’impose et il ne faut pas s’écarter des sentiers. Sur la route du retour vers Siem Reap on peut s’arrêter au temple de Beng Mealea, un temple mystérieux, un chaos de pierres envahi par les gommiers et autres arbres. Les sculptures des linteaux enserrés dans la végétation exubérante témoignent d’une splendeur passée. Ces ruines dégagent une atmosphère dramatique et l’on comprend que le film de Jean-Jacques Annaud, « Deux Frères » ait été tourné ici. Le site angkorien de Banteay Chhmar, près de la frontière thaïlandaise. Le temple, datant du XIe siècle, est en grande partie écroulé et fut pillé à différentes reprises mais reste magnifique et imposant. C’est l'un des plus étendus du patrimoine khmer : son mur d’enceinte a un périmètre de neuf kilomètres. Il est entièrement recouvert de bas-reliefs d’un grand intérêt. L’un d’entre eux avait été restauré lors peu de temps avant notre visite. D’ailleurs l’archéologue britannique qui a supervisé la restauration accompagnait ce jour-là un groupe de passionnés et j’ai donc un peu tendu l’oreille pour profiter de ses explications. Dans le village se trouve l'atelier artisanal « Soieries du Mékong ». L'atelier est associé à l'Organisation non gouvernementale française « Enfants du Mékong » On peut y acheter des écharpes de très bonne qualité et cela fait travailler des femmes de la région. Il n'est pas du tout recommandé de s'écarter du site pour s'égayer dans la campagne ou pire en forêt. Des panneaux rappellent les opérations de déminage sur le site. Banteay Chhmar est assez éloigné, à plus de deux heures au nord de Battambang par une bonne route toute neuve qui traverse des paysages de savane et de forêts. Il faut absolument consacrer au moins une journée entière au Tonlé Sap, le plus grand lac d'eau douce d'Asie du Sud-Est. Son exutoire est le Mékong par l’intermédiaire d’un chenal éponyme de 100 km. C’est un lac à géométrie variable, puisque sa superficie est quintuplée à la fin de la mousson. L’originalité du système hydrologique du Tonlé Sap, unique au monde, tient à l’inversion du flux vers le nord-ouest, lors de la crue du Mékong pendant la mousson, provoquant l’inondation saisonnière d’une vaste zone forestière. D'exutoire en hiver, le Mékong devient donc émissaire au cours de la mousson estivale. Ce brassage des eaux et des sédiments est à la base d’une formidable productivité biologique, créant un écosystème original. En effet le Tonlé Sap est un des plus riches réservoirs de poissons au monde, permettant de faire vivre quelque cent mille personnes dans les nombreux villages flottants tout autour du lac (300 000 tonnes pêchées par an). C’est aussi le biotope de la plus importante population de serpents au monde, dont la collecte est essentiellement destinée aux élevages de crocodiles qui prospèrent autour du lac. Enfin le lac héberge d’importantes colonies d’oiseaux aquatiques, protégées dans les réserves de Prek Toal et de Boeng Tonlé Chhmar. La civilisation angkorienne n'aurait pas eu la puissance et le rayonnement qu'on lui connait sans la profusion des ressources du lac Tonlé Sap. Les bas-reliefs des temples d'Angkor témoignent par leurs nombreuses représentations de poissons, oiseaux et reptiles de cette richesse. Aujourd’hui ce sont quelque trois millions de Cambodgiens qui dépendent des ressources de ce lac. Pour sa valeur écologique, économique, sociale et culturelle, cet écosystème unique a été désigné comme Réserve de Biosphère par l’UNESCO en 1997. Je recommande chaudement l’Association Osmose pour l’organisation d’une excursion. Le projet Osmose est une action pilote initiée en 1999 alliant environnement et développement dans la zone de Prek Toal, sur le lac Tonlé Sap. L'approche du projet est originale en ce sens qu'elle intègre la conservation des colonies d’oiseaux, l'éducation à l'environnement et l'écotourisme, avec pour objectif le développement équitable des communautés lacustres environnantes. On peut aussi faire une petite croisière sur le Tonlé Sap de Phnom Penh à Siem Reap, si le niveau d’eau est encore suffisant en décembre. À Battambang, ne pas manquer de faire une petite visite à l’Association Phare Ponleu Selpak, pour l’encourager et la soutenir, notamment en assistant à son spectacle de cirque d'une grande qualité. C’est une école de statut associatif qui offre un soutien aux enfants, aux jeunes et aux communautés environnantes par le biais de programmes de sensibilisation et d’engagement artistique, éducatif et social. Enfin, à Siem Reap, une visite aux ateliers des Artisans d’Angkor s’impose. C’est une entreprise cambodgienne à vocation sociale qui offre à de jeunes en difficulté l’opportunité de se former à un métier artisanal (sculpture sur bois ou sur pierre, peinture sur soie, travail de la laque, dinanderie). Il y a donc une autre dimension à cette activité, celle de participer à la renaissance des savoir-faire traditionnels de l’artisanat khmer. Les objets fabriqués sont de très grande qualité car il y a un contrôle qualité drastique, et évidemment les prix sont plus élevés qu’ailleurs, mais il ne faut pas oublier que le but premier est de garantir à quelque 800 artisans, emplois et avantages sociaux (couverture médicale par exemple) et que les profits sont réinvestis à cette fin. La visite est guidée et une vaste boutique propose à la vente de nombreux articles de grande qualité. Bonne prépa ! 😀
1
0
Un petit tour au Botswana en octobre ça vous dirait ?
In Afrique
Un petit tour au Botswana en octobre ça vous dirait ?
In Afrique
Michel2-3
Fan
21 juin 2022
L’œdicnème ?
0
1
Un petit tour au Botswana en octobre ça vous dirait ?
In Afrique
Michel2-3
Fan
21 juin 2022
Content media
1
0
Inde du Sud été 2022
In Asie
Michel2-3
Fan
21 juin 2022
Je suis parfaitement au courant et le phénomène n'est pas nouveau à cette période de l'année, surtout dans la plaine indo-gangétique et les métropoles à cause, pour ces dernières, du couvercle de pollution urbaine - et les climatiseurs n'y sont pas étrangers - qui augmente l'effet de serre. Le réchauffement global accentue ce phénomène depuis une décennie avec des épisodes de canicule plus précoces et plus fréquents. La presse semble le découvrir ! J'ai moi-même connu connu des températures supérieures à 40°C à New Delhi il y a plus de 10 ans au début du mois de mai. Mais en juillet, ça ne dépassait pas 30°C. Donc je maintiens ce que j'ai dit: la mousson tempère les températures. C'est logique puisqu'il y aura davantage d'évaporation. C'est le même processus que chez nous lorsque les orages arrivent après un épisode de canicule. Et les statistiques des moyennes mensuelles des maximales/minimales sont là pour le vérifier : - À New Delhi: en mai : 40/26°C (maximum annuel) en août: 34/26°C - À Madras/Chennai en mai: 39/28°C (maximum annuel) en août 35/26°C - À Bangalore en avril: 34/21°C (maximum annuel) en août: 28/19°C Donc, je confirme: ce sera chaud et humide en août dans le Tamil Nadu, sans être caniculaire. Ce sera tout de même assez pénible pour les organismes à cause de l'humidité. En revanche dans le Karnataka, ce sera moins chaud en raison de l'altitude et plus sec à cause de la continentalité.
1
0
Préparation d'un voyage Namibie Botswana pour Juillet aout 2022: besoin d'avis.
In Afrique
Préparation d'un voyage Namibie Botswana pour Juillet aout 2022: besoin d'avis.
In Afrique
M
Michel2-3

Michel2-3

Fan
+4
Plus d'actions